Imposer, comme veulent le faire certains élus de droite, le menu unique dans les cantines scolaires, en refusant les menus de substitution, est un non-sens et porte un nouveau coup au pacte républicain.Considérer, de plus, que c’est un moyen de défendre la laïcité est une ineptie qui renforce une confusion malsaine dont notre société n’a pas besoin.

Il n’est pas tolérable aujourd’hui que les jeunes n’aient pas accès à une nourriture de qualité et à une possibilité de choix qui n’exclut personne.

La cantine est, par définition, un lieu de partage et non un lieu d’exclusion. La vraie laïcité est celle qui offre à chaque jeune, à chaque enfant, l’accès à une nourriture saine et de qualité.

C’est pourquoi je veux défendre une politique régionale très claire dans les cantines des lycées et des CFA des Pays de la Loire qui n’oppose pas le choix et la qualité.

Il est d’abord indispensable que tous aient accès à une réelle qualité alimentaire. Je m’engage à ce que 100% des aliments soient issus de l’agriculture biologique ou de producteurs locaux.

Deuxième engagement, offrir la liberté de choix aux enfants en adoptant la position la plus simple. La possibilité d’un menu sans viande doit aussi être systématisée afin d’offrir à tous la possibilité de bien se nourrir en toute liberté et en toute confiance.