Christophe Clergeau a présenté ce matin une ambition pour l’économie maritime et sa vision de l’avenir de l’industrie navale en Pays de la Loire, au cours d’une visite à Saint-Nazaire. Filière EMR et avenir des chantiers étaient au programme, mais d’autres mesures dans le secteur de l’économie maritime ont également été annoncées.

Consciente de son potentiel en matière d’économie maritime, des opportunités économiques et des retombées en termes d’emplois, la Région s’est mobilisée depuis longtemps pour soutenir, développer et structurer les filières liées aux activités maritimes. Elle a notamment investi près de 180 M€ ces 10 dernières années dans la filière des énergies Marines Renouvelables, pour un potentiel de 5 000 emplois directs et indirects.

L’entrée de la collectivité dans le capital des chantiers STX est plus que jamais d’actualité.

« Le chantier est toujours en vente et il a besoin d’un actionnaire privé de référence. On ne peut attendre indéfiniment qu’un grand groupe privé international se manifeste et apporte toutes les garanties pour maintenir à Saint-Nazaire l’emploi, les compétences et les centres de décision.

Nous devons collectivement prendre nos responsabilités », a déclaré Christophe Clergeau.

« Je soutiens l’idée d’une solution nationale et régionale, qui réunisse autour de l’équipe de direction actuelle un groupe d’entreprises françaises et régionales, qui deviendra ainsi l’actionnaire privé de référence qui portera le projet industriel du chantier. L’intervention de la Région viendra épauler ces actionnaires privés à leur demande. D’ores et déjà je m’engage à ce que la Région des Pays de la Loire puisse entrer au capital du chantier à hauteur de 10% minimum pour contribuer à faire réussir ce projet. C’est désormais possible grâce à l’adoption de la Loi NOTRe …

Il est par ailleurs indispensable que l’Etat maintienne sa présence à 33% et que d’autres partenaires industriels du chantier, comme par exemple DCNS puissent envisager d’être partie prenante de ce projet. » a-t-il ajouté.

Il a également annoncé l’adoption d’un plan global d’action pour l’économie et l’emploi maritimes, « mer Pays de la Loire 2030 ».

« Nous créerons une conférence régionale mer et littoral, nous soutiendrons les industries maritimes et la pêche. La Région poursuivra bien sûr son partenariat étroit avec le cluster industriel Neopolia, ainsi que le soutien a EMC2 et à l’Institut Jules Verne. Nous ferons évoluer la stratégie et la gouvernance du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. Nous renforcerons les coopérations interrégionales et européennes autour des enjeux maritimes et nous donnerons un nouvel essor au tourisme atlantique » a-t’il déclaré.

Au cours de cette conférence de presse, Christophe Clergeau a également interpellé le gouvernement sur le calendrier du 3ème appel d’offre pour l’éolien en mer.

« Le calendrier dévoilé par Ségolène Royal retarde d’au moins un an le développement de l’éolien en mer français. Ce n’est pas raisonnable, ni au regard des objectifs énergétiques à quelques jours de la COP 21, ni pour le développement de la filière industrielle ».

Communiqué de Presse (PDF)