Christophe Clergeau et Jean-Yves Le Drian se sont rencontrés en début de semaine en Bretagne. Ils ont pu échanger sur plusieurs sujets importants pour l’avenir des deux Régions et de leurs habitants.

Pour Christophe Clergeau : « La Bretagne et les Pays de la Loire à gauche c’est possible et c’est utile pour faire avancer nos régions et mieux répondre aux attentes des habitants.

Depuis 10 ans, nos deux régions ont su renforcer leurs coopérations pour conforter leur dynamique de développement et d’emploi. Cela s’est notamment traduit par l’extension à nos deux régions de l’ensemble des pôles de compétitivités dans les domaines du numérique, des matériaux, de l’automobile, de l’alimentation et de l’agriculture, de la mer, de la santé, de l’électronique,… Les entreprises des deux régions sont désormais en réseau et développent des projets en commun. C’est aussi le cas des universités avec la création au 1er janvier 2016 de l’Université Bretagne – Loire (UBL).

Grâce aux liens de confiance qui existent entre nous, nous engagerons de nouvelles coopérations entre les régions Bretagne et Pays de la Loire. Nous voulons par exemple construire ensemble un espace de mobilité des étudiants et des jeunes pour accompagner la création de l’UBL, dynamiser les politiques maritimes sur la façade atlantique, faciliter les mobilités entre nos deux régions et développer les coopérations culturelles.

Ces coopérations du quotidien, centrées sur l’emploi et le vivre ensemble, permettront d’améliorer la vie des habitants de nos deux régions et leur attractivité. »

En plus de ces coopérations, Christophe Clergeau rappelle que la gauche a toujours soutenu la culture et la langue bretonne en Loire-Atlantique. La dernière décision en date, celle du financement du futur grand centre culturel Breton à Saint-Herblain, conduira à son ouverture en 2016.

Par ailleurs, le candidat de la gauche et des écologistes rappelle son soutien « depuis toujours » à la ratification de la charte européenne des langues régionales : « cette charte est un texte de liberté et d’égalité qui ne met aucunement en péril la République. Au contraire, la France est forte de ses cultures. L’opposition catégorique de Bruno Retailleau à cette charte est une illustration supplémentaire des positions conservatrices et repliées sur elle-même de la droite la plus dure ici en Pays de la Loire ».

Enfin, Christophe Clergeau se félicite du soutien apporté à sa candidature par Pierre-Emmanuel Marais, élu UDB de Nantes, et Jean-Louis Jossic, tous les deux colistiers de Gilles Denigot sur liste « Choisir nos régions et réunifier la Bretagne » au 1er tour.

Christophe Clergeau s’adresse aux électeurs qui ont voté au 1er tour pour la liste de Gilles Denigot : « au-delà du débat territorial, je suis aujourd’hui, avec mes alliés écologistes, le seul candidat qui pourra soutenir et promouvoir toutes les cultures en Pays de la Loire, et la culture bretonne en Loire-Atlantique ».

Communiqué de Presse (PDF)