Contribution de Christophe

Une politique audacieuse en faveur des PME.

Des systèmes éducatifs non élitistes au sein des lycées.

Il est indispensable de confronter nos jeunes lycéens et étudiants au monde de l’entreprise en créant des modules où les jeunes se rendront au sein des PME, à la rencontre des salariés et de leurs dirigeants. Derrière ces visites, un travail pédagogique devra être réalisé par les enseignants en lien avec les chefs d’entreprises concernés.

Il faut promouvoir les formations en alternance artisanale et industrielle. Elles doivent s’appuyer sur une coopération entre entreprises et région avec pour objectif une solide formation pratique des ouvriers qualifiés, autour d’agents de maîtrise, véritables partenaires des dirigeants d’entreprise et des ingénieurs.

Pour ce faire, le réseau de PME offrant de nombreux postes d’apprentissage doit être densifié et équilibré sur l’ensemble du territoire.

Notre région doit produire des jeunes voulant entreprendre et prêts à prendre des risques.

Répartition géographique des PME

Comme je l’indiquais ci-dessus, les PME doivent se répartir de façon plus équilibrées sur le territoire, afin que la population ne déserte pas le milieu rural pour se rendre dans les chefs-lieux départementaux. La lutte contre le FN passe par une densification plus importante des territoires « oubliés » grâce à l’économie.

Je propose, de décentraliser les organisations sociales. Pour les PME cela signifie que leurs organisations professionnelles, leurs organismes de conseil et de représentation soient réparties dans les territoires plus ruraux afin qu’elles conseillent et soutiennent les PME locales.

Coopération entre les entreprises

Afin que les PME puissent lutter face aux géants mondiaux, européens et français, elles doivent pouvoir se regrouper. La coopération inter-entreprises a pour but de mettre en lien les PME avec des activités différentes mais complémentaires pour gagner de nouvelles parts de marché. Malheureusement, les patrons de ces PME locales ne connaissant pas toujours sur le « bout des doigts » le tissu économique régional, passent à côté d’opportunités avec un impact dommageable sur l’emploi. Je propose donc que la région mette en place une plateforme afin de favoriser la communication entre ces acteurs.

Réponse de Christophe Clergeau

Christophe, beaucoup de propositions intéressantes et réfléchies, merci à vous. Certaines relèvent de l’action de la Région, d’autres de la loi. Je redis ici que je suis convaincu qu’il faut renforcer les liens entre école et entreprise, et que les stages les plus intéressants ne soient pas toujours réservés aux mêmes, ceux dont les parents ont un réseau de connaissances. Je serai le 5 mai au Forum OPéRa Alliance Manufacturing, une initiative qui va parfaitement dans le sens de ce que vous soutenez sur l’alternance.

S’agissant des territoires ruraux, la Région mène depuis quelques années des actions innovantes avec le programme « Agir pour ».  Il existe de profondes inégalités entre les territoires et certains sont très en difficulté, qu’ils soient ou non ruraux. La Région, sous notre impulsion, réunit les acteurs dans ces territoires pour construire une feuille de route commune pour repartir sur de bons rails.

Découvrez d’autres contributions