Contribution de Julie

Travaillant dans le domaine des formations, plus précisément en ingénierie de formation, je suis en lien direct avec les demandeurs d’emploi, les entreprises recrutant en alternance, les OPCA (organisme paritaire collecteur agréée) et pôle emploi.

Depuis le passage du décret en Janvier 2015 de la réforme de la formation (suppression du DIF pour le CPF) j’ai vu très rapidement la difficulté rencontré pour les organismes de formations ainsi que l’impact sur l’entrée en formation des demandeurs d’emploi, des personnes en reclassement (CSP) et l’impact du coup, sur les organismes de formations qui pour certains, sont à deux doigts de mettre la clé sous la pote à cause de cette réforme. Effectivement, depuis le décret, les entreprises ne sont plus obligé de verser un pourcentage à leur OPCA, du coup si une entreprise veux recruter en alternance, l’opca ne finance quasiment plus la formation du jeune (alors qu’a la base, c’est le but, et sans cela, les entreprises ne veulent pas payer une formation onéreuse ! donc : ne recrute plus ou beaucoup plus difficile car il faut prendre cela sur le plan de formation). Pole emploi qui supprime des aides, les OPCA qui finance beaucoup moins, les organismes de formations peine à remplir leur formation puisqu’un demande d’emploi ne peux pas se payer une formation a 5000e et les jeunes n’arrivent plus à trouver de lieu d’alternance, c’est le parcours du combattant et énormément de travail pour réussir à les placer en entreprises.

J’ai également travaillée chez Forget Formation, les formations qui étaient éligible au DIF (permis poids lourds etc..) ne le sont plus avec le CPF, comme la plupart des formations dans le domaine des transports ! Car il faut que la formation soit enregistré au RNCP, et sur des établissements tel que Forget (et il en existe plein dans ce cas, des centaines!)qui ne sont pas reconnu organismes de formation mais sous convention collective de l’automobile, les permis poids lourds ne sont pas au RNCP donc pas de cpf. Les gens ne viennent donc plus en utilisant leur DIF, nous avons du annuler plusieurs fois des sessions de formation fautes de participant qui n’ont pas réussi a trouver financement… Alors que ça n’arrivais jamais ! J’ai été licenciée économiquement à cause de cela, j’avais énormément de travail avant, je faisais des heures supplémentaires à gogo, et dès que ce décret est entré en application, j’étais rendu à faire 4 devis dans ma journée, et faire du ménage pour m’occuper (!!)je m’ennuyais terriblement, quand la sentence est tombée… Je n’ai plus de travail.

Idem à la cci le mans sarthe sur la formation des ambulanciers «  »auxiliaire ambulancier » », je n’étais plus en capacité de proposer d’utiliser un DIF alors que la plupart des entrées se faisait comme cela, et le CPF n’est pas mobilisable sur cette formation (pourquoi ? Car transport je pense, le CPF n’est pas encore sur tout les accords de branche), nous subissons tout cela: organismes de formation, demandeurs d’emploi, personnes en reconversion, entreprise plus réfractaire à embaucher en apprentissage, c’est un vrai désastre et une vrai perte pour tout le monde. Il est temps d’agir et de voir la réalité du terrain, cette réforme est du grand n’importe quoi ! Nous passons même pour des idiots auprès des clients ne sachant pas quoi leur répondre à part des «  »je sais pas » », n’aillant eu aucune info ni formation…

Réponse de Christophe Clergeau

Chère Julie, merci de cette contribution. Je comprends et rejoins votre désarroi. Mais je pense que dans le domaine de la formation, une Région doit être plus volontariste. Elle l’est déjà pour les carrières sanitaires et sociales. Il est temps aussi de construire, avec nos partenaires, une offre de formation qui soit accessible et tournée autant vers les besoins des entreprises que ceux des demandeurs d’emploi.

Découvrez d’autres contributions