Contribution de Jean-Luc

La créativité des jeunes est réelle, elle doit être encouragée. On l’observe bien dans des pratiques vécues à Angers sur le végétal, et cela dès le plus jeune âge. L’opération initiée par Frédéric Béatse, alors Maire d’Angers, avec les Jardins d’expression, met en oeuvre la créativité, du jeune écolier à l’étudiant. Ces étudiants doivent être aidés au fil de leur cursus pour exprimer et tester leur créativité qui peut aller d’un produit, d’un service nouveau jusqu’à la création d’entreprise.

Le schéma régional a inscrit cette idée qui pourrait devenir opérationnelle en associant les CCSTI, les universités et grandes écoles, les pôles et les technopoles dans des appels à la créativité des jeunes ouverts sur la cité (et non limités au monde académique), avec un dispositif d’accompagnement par les technopoles.

Les fab’lab associant des associations d’éducation populaire, des CCSTI, des espaces multimédias (ou cybercentres), qui doivent évoluer dans leur mission, et des entreprises, sont des « foyers » de créativité de la jeunesse, à démultiplier dans le territoire.

Le récent rapport du Conseil de développement de la région d’Angers, « Angers, terre d’innovation », apporte des éclairages sur cette question de l’innovation populaire.
www.conseil-dev-loire.angers.fr

Réponse de Christophe Clergeau

Bravo Jean Luc, la créativité ce n’est pas rester seul dans un bureau à réfléchir. C’est un environnement stimulant, un collectif et la perspective d’une réalisation. C’est pour cela que les Fab’lab fonctionnent si bien. Je suis comme vous favorable au développement des appels à projets qui viennent stimuler celles et ceux qui n’attendent que ça pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Découvrez les autres contributions