Contribution de Claudine

Oui, une nation vivante doit se préoccuper en priorité de l’éducation de ses jeunes et cela dès leur plus jeune âge. Parce que tous ne bénéficient pas des mêmes chances, l’École, parmi d’autres acteurs, ambitionne non seulement de transmettre des connaissances et des compétences mais également de favoriser l’égal accès de tous à la culture. Les programmes scolaires encouragent la mise en œuvre de parcours artistiques et culturels qui cultivent les manières de penser et d’agir indispensables pour s’orienter dans les sociétés contemporaines et par là, jouent un rôle décisif dans la lutte contre les inégalités.

Mais les écoles primaires (maternelles et élémentaires), notamment celles de mon département, ont très peu l’occasion de fréquenter des lieux culturels de qualité et de travailler avec des artistes par manque de moyens ou de ressources  dans leur environnement proche.  J’oserai même dire que parfois elles subissent une culture qu’on leur impose …

En lien avec les musées, la DRAC, le FRAC … la Région peut-elle quelque chose ? Je ne parle pas forcément d’argent (le fonctionnement des écoles revenant aux communes) mais de conditions facilitatrices en lien avec les collèges et lycées …

Réponse de Christophe Clergeau 

Claudine, merci d’attirer notre attention sur l’accès à la culture des plus jeunes ; Je pense qu’il  faut décloisonner la culture. Elle n’est le monopole d’aucune collectivité. Il faut pouvoir être plus réactifs, plus souples et plus efficaces pour permettre l’accès à la culture et à la création. Ouvrons nous, travaillons avec toutes les équipes éducatives,  imaginons d’autres  pratiques, des accès plus simples, plus libres. La région doit faciliter le vivre ensemble, et soutenir en particulier les territoires plus isolés et moins riches en équipements culturels.

Découvrir les autres contributions

Crédit photo CC @KenWalton