4 débats télévisés, et 4 fois le même refus de répondre sur la question du cumul des mandats pour Bruno Retailleau, sénateur qui veut aussi présider notre région. Pourtant, et c’est la Loi, dans 18 mois seulement, il sera interdit de cumuler le mandat de sénateur avec celui de président de région. Cette loi, elle s’applique à tous… sauf à Bruno Retailleau manifestement !

En 2017, comme tous les parlementaires qui cumulent, il devra choisir. 

Une nouvelle fois questionné lors de l’enregistrement du débat de second tour sur France 3 aujourd’hui, il a esquivé la question. Obsédé par sa carrière parisienne, Bruno Retailleau refuse de dire la vérité aux habitants des Pays de la Loire. Peut être parce qu’il a déjà choisi de les abandonner en 2017 si, par malheur, il devenait président de la Région ?

Le cumul, c’est une pratique d’un autre âge. Les électeurs n’en veulent plus. Je rappelle que Christophe Clergeau, par conviction, n’a pas de parlementaires sur sa liste. Bruno Retailleau en a 4.

Le Conseil régional ne doit pas devenir le Jurassic Park des cumulards en voie d’extinction !

Luc Belot
Directeur de campagne de Christophe Clergeau